Facteurs de risque pré et postnataux d’obésité et de diabète chez l’enfant

Date : 16 janvier 2019
Heure : 8h30 à 9h30
Lieu : Pavillon Marguerite-d'Youville, local 3113

QUI?

Véronique Gingras est  stagiaire postdoctorale au sein de la Division of Chronic Disease Research Across the Lifecourse de Harvard Medical School, à Boston. Nutritionniste de formation, elle a obtenu sa maitrise à l’Université Laval, puis son doctorat en nutrition à l’Université de Montréal.

 

RÉSUMÉ

Le diabète de type 2, auparavant attribué uniquement à l’âge adulte, a fait son apparition dans la population pédiatrique et sa prévalence est en croissance, parallèlement à l’augmentation de la prévalence d’embonpoint et d’obésité.

Le développement in utero et tôt après la grossesse sont des périodes critiques et l’identification de facteurs de risque précoces est essentielle pour le développement de stratégies préventives efficaces. Grâce aux données de Project Viva, une cohorte longitudinale multiethnique conçue pour examiner l’impact de divers facteurs prénataux en relation avec la santé de la mère et de l’enfant, nous avons pu examiner l’association entre certains facteurs de risque pré et postnataux et le risque d’obésité et de diabète chez l’enfant.

Les facteurs de risque examinés incluent l’exposition au diabète de grossesse ou à l’intolérance au glucose maternelle pendant la grossesse, l’introduction précoce ou tardive de l’alimentation complémentaire chez le nourrisson ainsi que certains comportements alimentaires (consommation d’aliments de type fast-food, prise du petit-déjeuner, prise de repas en famille et prise alimentaire en écoutant la télévision) tout au long de l’enfance.